À Dieu soit la gloire ? Vraiment ?

ex34_14Il y a des phrases comme ça qui sont si courantes dans les milieux chrétiens qu’on n’en mesure plus forcément le sens. Parmi celles-ci, le célèbre « A Dieu (seul) soit la gloire ! ». Je suis gênée que cela n’ait parfois l’air que de simples mots ajoutés à la fin d’un discours qui fait l’éloge de nos propres œuvres. Œuvres qui parfois n’ont malheureusement pas grands choses à voir avec la gloire de Dieu. Oui, Dieu est digne de gloire, et qu’importe les situations. Il est Dieu ! Et effectivement, quoiqu’on puisse faire de plus ou moins réussi, cela n’est possible que parce que Dieu l’a voulu, parce que Dieu l’a permis. Il est Celui sans qui rien n’est possible. Est-ce qu’on pourrait se poser un instant et prendre la mesure de ce qu’on dit avant d’ouvrir notre bouche ? Si tant est qu’on puisse mesurer Sa gloire infinie, reconnaissons au moins que tout don vient de Dieu, et que c’est uniquement parce que Dieu le permet que « nous » pouvons être capables de faire toutes choses.

Tu ne te prosterneras pas devant un autre dieu, car l’Eternel porte le nom de jaloux, il est un Dieu jaloux.
Exode 34:14
Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: ‘Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.
Luc 17:10 

Honorer des hommes

1Co1226Je ne crois pas que rendre à Dieu toute la gloire signifie de ne pas «honorer» certaines personnes ou reconnaître en ceux qui nous entourent leurs talents. En fait, je crois qu’il n’y pas de mal à rendre honneur à des hommes. La Bible même nous enseigne à honorer : nos parents (Matthieu 19:19), les vraies veuves (1 Timothée 5:3), les prophètes (… même dans leur patrie – Marc 6:4), les anciens (qui, eux, ont même droit à une double marque d’honneur – 1 Timothée 5:17). Un membre peut être honoré … et tous les membres avec lui (1 Corinthiens 12:26). J’ai eu beaucoup de mal avec cette notion : je ne supportais simplement pas être dans un milieu chrétien et voir ces hommes et femmes mis sur un piedestal presqu’à en éclipser la Star des stars, le Roi des rois. Tord ou raison, je pense que cela dépendait des situations, mais chez moi, c’était systématique : voir des personnes honorées, cela me donnait des boutons. Jalousie ? Mépris ? Simple discernement ? En tous cas, je n’aimais pas ça. Et pourtant, si j’ai un ami qui prend son temps pour m’aider dans une tâche que je ne sais pas faire et qui vient m’apporter toute l’aide dont j’ai besoin, je rendrai grâce à Dieu, bien sûr, mais j’exprimerai aussi toute ma reconnaissance à cet ami qui m’a donné un peu de «sa vie». C’est une preuve d’amour (Jean 15:13). Est-ce qu’honorer signifie idôlatrer ? On peut tout à fait reconnaître le ministère d’un pasteur sans faire de lui l’autorité suprême et ne plus bouger un petit doigt sans qu’il n’ait donné ses directives. Reconnaître la qualité du travail de quelqu’un, c’est aussi reconnaître l’oeuvre de Dieu dans cette personne. Après, charge aussi à cette personne de (re)centrer les projecteurs sur Dieu : suis-je là pour montrer mes talents, pour trouver quelconque reconnaissance auprès de mes semblables … ou pour attirer le regard vers Jésus ? Et cela est valable pour nous tous qui sommes plus ou moins exposés au regard des autres (responsables, artistes, blogueurs, …).
A la vue de ce que Paul avait fait, la foule se mit à dire tout haut en lycaonien: «Les dieux sont descendus vers nous sous une forme humaine.» Ils appelaient Barnabas Zeus, et Paul Hermès , parce que c’était lui qui prenait la parole. Le prêtre de Zeus, dont le temple était à l’entrée de la ville, amena des taureaux avec des guirlandes vers les portes. Il voulait, de même que la foule, offrir un sacrifice. Quand ils apprirent cela, les apôtres Barnabas et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent vers la foule en s’écriant: «Pourquoi faites-vous cela? Nous aussi, nous sommes des êtres humains de la même nature que vous, et nous vous apportons une bonne nouvelle en vous appelant à renoncer à ces idoles sans consistance pour vous tourner vers le Dieu vivant qui a fait le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve . Actes des apôtres 14:11‭-‬15
Être sur « les devants de la scène », c’est savoir s’effacer, et avoir le profond désir que tous puissent voir Jésus au travers de nous. C’est être des lettres vivantes qui montrent qu’il y a encore des personnes qui ne suivent pas toujours le courant de ce monde, qu’il y a une différence. C’est montrer la signature du Créateur, au-delà de nous-mêmes, les créatures qui sont à première vue l’objet d’admiration.

Fausse humilité

À l’opposé de cela, on est parfois aussi tenté de se complaire dans un semblant d’humilité « visible mais pas trop ». Ou encore dans des habitudes qui nous rassurent dans notre piété : je lis tel site chrétien tous les jours, je prie de telle façon, je ne mets que des jupes longues, je donne régulièrement aux associations, je fais l’école à la maison, je ne suis pas sur Facebook, je n’écoute pas ce style de musique , je tiens un blog chrétien … D’ailleurs, ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? Luc 18:9-14. Rien de tout cela n’est mauvais en soi, seulement examinons bien nos cœurs et nos motivations profondes. Et ne l’imposons pas non plus aux autres. Et cette fausse humilité, ce n’est pas chose nouvelle : les Colossiens semblent également avoir eu à faire à des démonstrateurs d’humilité assez insistants alors qu’au fond, ces actes ne faisaient en fait que l’objet d’une satisfaction personnelle.
Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou à propos d’une fête, d’un nouveau mois ou du sabbat: tout cela n’était que l’ombre des choses à venir, mais la réalité est en Christ. Que personne, par son goût d’une fausse humilité et du culte des anges, ne vous prive de la victoire. Plongé dans ses visions, un tel homme est sans raison enflé d’orgueil sous l’effet de ses pensées tout humaines, et il ne s’attache pas à celui qui est la tête . C’est pourtant d’elle que tout le corps, bien nourri et solidement assemblé par ses articulations et ses liens, tire la croissance que Dieu donne. Si vous êtes morts avec Christ aux principes élémentaires qui régissent le monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous soumettez-vous à toutes ces règles: «Ne prends pas! Ne goûte pas! Ne touche pas!»? Elles ne concernent que des choses destinées à disparaître dès qu’on en fait usage. Il s’agit bien là de commandements et d’enseignements humains! Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, car ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité et le mépris du corps, mais ils sont sans aucune valeur et ne servent qu’à la satisfaction personnelle. Colossiens 2:16‭-‬23
rom921Au fur et à mesure de notre croissance, on est de plus en plus tenté par tout cela, on est bouillant pour le Seigneur, on est tellement heureux qu’Il nous dirige et qu’Il façonne chaque parcelle de notre vie, qu’on a envie que ce soit la même chose pour tout le monde. Normal. Notre vase commence à prendre un peu forme sous les mains du Potier, c’est tellement beau … alors on croit peut-être qu’on fait partie d’une belle chaîne de fabrication de vases en série. Mais non. Dieu est un Artisan, pas une machine de production à la chaîne. C’est un peu ce que j’expliquais dans mon article de sur la diversité des membres de l’Eglise.
Mais gloire à Dieu (vraiment, pas juste pour les mots, n’est-ce pas ?), Il sonde nos cœurs et est capable de révéler le peu de levain qui pourrait faire monter toute la pâte. Un Dieu qui sonde nos cœurs, ça peut avoir de quoi faire peur. Impossible de le tromper, même si dans ma tête, je me convaincs que je fais les choses «pour la gloire de Dieu» (oui, oui, je suis née pour le louer et je Lui donne tout de moi) mais qu’au fond de mon cœur, j’espère tout de même y gagner une petite gloire personnelle ou que je veux absolument prouver aux autres ce que je sais faire, Dieu le sait. On peut tromper le monde entier et même s’auto-convaincre mais on ne se moque pas de Dieu. Ça peut faire peur … mais moi, dans un sens, ça me rassure. J’ai besoin que Dieu sonde mon coeur, j’ai besoin qu’Il me montre encore où ça cloche, j’ai besoin qu’Il me montre la Vérité, qu’Il éprouve mon authenticité. J’ai besoin de ça pour moi. Je ne demande pas à Dieu de me montrer les défauts de mes frères même s’Il le fait quand même parfois pour nous corriger les uns les autres (parfois). Mais je demande à ce qu’Il ouvre mes yeux sur moi-même.
Examine-moi, ô Dieu, et connais mon cœur, mets-moi à l’épreuve et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie et conduis-moi sur la voie de l’éternité!
Psaume 139:23‭-‬24 
Publicités

5 réflexions sur « À Dieu soit la gloire ? Vraiment ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s